L’ambition déclarée d’un vrai musée

musée de la mer

Ce terme de Musée n’est pas une simple désignation pour donner un nom au projet. Il est l’expression d’une revendication pensée et assumée des fonctions et des objectifs qui caractérisent cette institution.

Il n’est pas inutile d’ouvrir le dictionnaire à la définition du mot : «  Le musée est un établissement dans lequel sont rassemblées et classées des collections d’objets présentant un intérêt historique, culturel, technique, scientifique, artistique, en vue de leur conservation et de leur présentation au public ».

Le Musée de la Mer et de la Marine répond très exactement à cette définition sous les trois aspects fondamentaux de cette fonction muséale.

1. La présentation d’objets réels liés aux grandes thématiques de la Mer et de la Marine.

L’intention première du projet vise à proposer au visiteur une rencontre immédiate et personnelle avec un ensemble de collections qui seront exposées au Musée, dans son espace intérieur comme dans ses espaces extérieurs.

Des bateaux grandeur nature qui sont représentatifs d’événements navals ou de moments marquants de l’histoire maritime, ou qui ont eux-mêmes pris part à ces événements et ces moments historiques.

Des composants et des pièces typiques de bateaux historiques ou mythiques, des éléments de décoration comme les figures de proue, des accessoires et des objets issus de la vie de la mer et des activités maritimes…

Des maquettes historiques des grands bateaux qui ont fait l’histoire de la marine.

Des œuvres de l’art naval : des sculptures, des peintures, du mobilier …

Des documents, des pièces d’iconographie …

2. Une politique d’acquisition

L’une des grandes vocations du Musée est de s’engager dans une démarche permanente d’acquisitions pour constituer un fonds destiné aux expositions et à la constitution de réserves.

Ce fonds, voué ainsi à un constant développement, constitue le véritable patrimoine du Musée, et c’est au regard de son importance et de sa valeur que se manifeste la qualité pérenne d’un Musée.

Actuellement, le Musée est déjà en possession de plusieurs collections, de bateaux, de maquettes, d’œuvre d’art …  mais sa politique d’acquisition est dès maintenant mise en œuvre dans la recherche de pièces et d’objets d’un intérêt particulier pour le futur Musée.

3.Une volonté maîtrisée de restauration

La restauration est l’ultime fonction de l’activité muséographique, et on peut dire celle qui couronne l’ensemble de ses vocations.

Car, existe-t-il un aboutissement plus exaltant que celui qui consiste à faire retrouver à une pièce unique, un objet mythique, un bateau légendaire … son état d’origine, et ainsi lui redonner une seconde vie ?

Le travail de restauration offre un autre grand intérêt, celui de mettre en œuvre des savoir-faire traditionnels. Le chantier de restauration est une réunion de métiers appelés à travailler sur l’art et les secrets de fabrication qui se sont transmis depuis la création première de l’objet, du bateau … c’est  véritablement l’histoire de cet objet, dans la genèse de sa fabrication, qui se déroule en direct, en « live » ! C’est pourquoi le projet du Musée est d’exposer son chantier de restauration  au regard du public qui pourra le découvrir et l’observer.

En ce qui concerne plus particulièrement les bateaux, l’œuvre de restauration vise naturellement à  leur exposition dans le Musée. Mais elle pourra aussi intervenir pour remettre les bateaux à flot et les faire naviguer … et ainsi leur faire retrouver leur première destination.

Quand on lui a demandé pourquoi il voulait créer un Musée, Norbert Fradin a répondu :

« Contrairement à une certaine image, aujourd’hui heureusement révolue, un Musée est un lieu vivant … Les Musées sont des garants du passé mais aussi des garants de l’avenir, car on ne construit pas l’avenir sans les acquis anciens des civilisations ! ».