Un lieu de vie que s’approprie le public

flyer-mmm

Un jour, Norbert Fradin a fait un rêve : « … J’entre dans un lieu qui s’appelle Musée, mais qui ne ressemble à aucun autre, tant il est conçu pour que circule partout la respiration de la liberté … A l’intérieur, l’espace et la lumière me saisissent … De tout côté, des manifestations, des expositions, des animations m’invitent à m’y plonger, je ne puis résister, alors je fais mon choix et je m’y précipite, ou bien non, je verrai plus tard et je passe mon chemin… Je sors dans les jardins et je marche tout autour du bâtiment dans un  paysage presque irréel … Je retourne à l’intérieur, je monte dans les étages, je vais ici ou là, à mon gré, selon mes humeurs …Je me retrouve devant l’entrée d’un grand auditorium, et voici un spectacle, un film, une conférence, des débats … Je monte à nouveau, jusqu’au dernier étage ouvert au public, et là quelle surprise ! une grande salle de réserves où s’accumulent les objets les plus étranges et les plus hétéroclites, une sorte de grenier, une caverne d’Ali Baba, un repaire de pirate … Il faut que je reprenne mon souffle, voici un bistrot inter-actif, un  peu plus loin une médiathèque … Tiens je passe devant un restaurant, il faudra que j’y revienne avec la famille, avec mes amis …Encore une fois dehors, des bateaux, des sculptures, et en marchant je tombe sur un chantier naval : des charpentiers marins au travail … Je m’assois, je regarde autour de moi, il me semble que cela fait une éternité que je suis là, et pourtant je n’ai encore presque rien vu … Je n’arrive pas à quitter ce lieu parce que je m’y sens chez moi … ».

Ce rêve qu’a fait tout éveillé Norbert Fradin, le Musée de la Mer et de la Marine doit en être l’exacte concrétisation : un lieu de vie que le public pourra immédiatement s’approprier pour s’y sentir chez lui.

La conception d’un lieu de vie, c’est d’abord une libre circulation du public : le visiteur y crée son propre parcours, il choisit à son gré les expositions et les animations, il impose son rythme, les temps de ses déplacements et de ses pauses, il utilise à son idée les espaces et la variation des lieux, dehors, dedans, en haut, en bas… en un mot il « invente » sa visite et son séjour dans le Musée, qui deviennent ainsi pour le visiteur  une véritable expérience personnelle.

C’est une offre riche de fonctions et de lieux d’accueil répondant à la fois à une volonté de prolonger autrement la découverte et la connaissance, à un désir de jeu et de divertissement, à une envie de détente, de restauration, au simple besoin de repos ou à l’attente d’un dépaysement.

C’est aussi le potentiel d’un constant renouvellement des programmes d’animation qui contribue à

cette effervescence et ce bouillonnement de la vie propre du Musée.

C’est encore l’opportunité d’intégrer à la vie de ce lieu, une vie professionnelle dans l’exercice de ses métiers : ainsi le visiteur pourra-t-il rencontrer sur son chemin un chantier naval, des sculpteurs, des charpentiers marins, des ouvriers-voiliers ou des selliers nautiques, des maquettistes .. tous au travail devant lui.

C’est enfin une ambiance, un climat, un ton, un style … qui se ressentent dès l’entrée, et qui sont le résultat d’un mélange complexe d’impressions classiques et exotiques, de sensations inattendues et familières, secrètes et évidentes, naturelles et composées …

     

Ce lieu de vie, rêvé par Norbert Fradin et réalisé dans le Musée de la Mer et de la Marine, ce sera finalement celui que le public imaginera lui même, et qu’il fera vivre par ses visites régulières pour y retrouver non pas ses habitudes mais ses attentes renouvelées.